• Histoires en vrac

    Ici seront poster plein de petites histoires assez courtes et en vrac. Elles ne sont pas assez longues pour être des nouvelles, seulement des bribes d'histoire que j'ai envie de vous transmettre.

     

    L'être humain

    Le piano

  •  

    L'être humain

     

    Genre : Homo

    Espèce : Sapiens

    Taille : Adulte entre 1m60 et 1m80

    Poids : Adulte entre 50 et 90 kg

    Environnement : Chaleur 20°C, humidité relative entre 45% et 65%, espèce hémihéliophile.

    Régime alimentaire : Nourriture variée, a besoin de viande, de végétaux, de graines, etc, est capable de manger des aliments naturels ou artificiels.

    Espérance de vie : Atteint l'âge adulte vers 20 ans et peut vivre jusqu'à 90 ans.

    Particularité : Est un animal diurne, reproduction par envie et non par nécessité, est doté d'une conscience, est capable de penser.

    Espèce en voie de disparition

     

     

    Il observa ces surprenantes créatures. Dotées d'une capacité de réfléchir hors-norme, elles étaient maintenant destinées à une mort certaine. Il prit la cage dans laquelle elles étaient enfermées et examina cette espèce, frappant contre les parois de verre, et piaillant tels des moineaux.

    Le chercheur était passionné, depuis toujours, par ces petits êtres. On raconte qu'ils dominaient le monde, pendant une longue période, qu'ils avaient construits des édifices faisant huit fois leur taille, à l'aide de pierre, de métal et même de verre. Ils cultivaient leur ressource dans de grandes étendues de terre, exploitant d'autres animaux, à leur dépend. Ils échangeaient nourriture, eau contre des feuilles ou du métal. Il paraîtrait qu'ils avaient inventé les technologies. Il pouffa rien qu'à cette idée, secouant ainsi la boîte de verre. Évidemment, personne ne savait vraiment de quoi l'Homme était capable. Tout ceci restait des légendes.

    Le scientifique reposa la cage. Son but était de découvrir de quoi ils étaient capables. Il ouvrit son terrarium et y déposa les quelques êtres prélevés dans la nature. Il reviendrait voir dans quelques années. Une ou deux. Il craignait pour leur espérance de vie très courte. Presque éphémère.

    Il les observa quelques secondes, s'agitant, découvrant fleuves et terres fertiles, avant de quitter son laboratoire.


    votre commentaire
  • J'attends. Dans l'obscurité aveuglante. Que les notes parviennent à mes oreilles. Les doigts sont en suspension, au-dessus des touches blanches. Je le sais. Je le sens. Je le vois. J'écoute sa respiration. Elle patiente, se clame, hume brutalement l'air. Je retiens mon souffle.

    Les premières notes. Je les écoute surgir à mes oreilles. Elle les frôle d'une lenteur exaspérante. La frustration m'envahit. Un soupir s'échappe de mes lèvres et j'entends un petit couinement, satisfait, sortir des siennes. Puis, les notes suivirent. De plus en plus proches. De plus en plus rapides. De plus en plus fortes. La tension monte en moi jusqu'à l'explosion des saveurs. Jusqu'à l'extase auditive. Ses doigts frappent, d'une ardeur exquise, les touches du piano dans une tornade de passion.

    Puis, au bout d'un temps qui me semble encore trop fugace, la mélodie s'inverse, redevient douceur, finesse et légèreté. Et le silence conquiert l'air. Je n'entends plus que son haleine, essoufflée. Elle se lève, ses pas sont furtifs mais elle se dirige vers moi. Elle me prend la main.

    Je ne vois pas.

    Mais j'entends. Je ressens.


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique