• Jeu n°5: Le Labyrinthe

                    La mort de Mil avait laissé nos cœurs lourds. Seule Alyson pleurait et pourtant, le choc nous avait tous touchés. Certains tremblaient de peur, d’autres de rage. Pour ma part, mes tressaillements entrechoquaient mes dents. Je revis la scène : la chute dans le gouffre, les cris de désespoir, les os brisés. Jay vint calmer mes frémissements en posant une main affectueuse sur mon épaule. Son sourire las me réconforta quelque peu : je n’étais pas seule. Nous allions nous en sortir. Je me ressaisis, pensant à la petite Haru qui restait inconsciente du danger.

                Je n’avais pas encore dépassé la porte. De l’autre côté, le noir était complet, envahissant chaque parcelle de carrelage. Il semblait opaque et impénétrable. Je ne voyais plus que le beau visage de Jay. Ses belles prunelles noires m’invitèrent à continuer et je le suivis. Un scintillement m’arrêta : une plaque en argent était fixée sur le mur. Je m’approchai.

    -Il y a quelque chose, observai-je.

                Je m’approchai lentement. A cette distance, des lettres étaient visibles. Jay me dévisageait, interloqué.

    -Qu’est-ce que c’est ?

    -Une inscription.

                Il me rejoignit pour découvrir, incrusté dans le métal :

    La Sale

    « Lavez vos sales mains »

     

                Je restai perplexe pendant que Jay répétait la phrase à haute voix pour les autres. Que voulait  dire ceci ? Je souhaitai comprendre mais il me tira doucement sur le bras,pour m’entraîner vers notre groupe. Nous rejoignîmes alors les autres, dans le noir. Lorsque je passai la porte, elle se referma derrière moi à une vitesse surnaturelle. Nous fûmes complètement abandonnés dans cette obscurité. Maude prit la parole, brisant le silence oppressant :

    -Quelqu’un a une lampe torche ?

    -Elles sont dans les sacs et je n’arrive pas à trouver la fermeture éclair, répondit Raoul.

    -Et pour cette phrase ? demanda Alyson, entre ses sanglots.

    -Je pense que c’est le nom de la pièce que nous venons de traverser, déclarai-je. Elle était vraiment…. immonde.

    -Mais pourquoi cette réflexion, ensuite ? s’interrogea Jay.

                Un cri de Haru nous surprit tous.

    -Haru ?! criai-je en tâtonnant

    Dans ce sas, le noir était complet. Je ne voyais plus les visages de mes camarades néanmoins si proches. Je cherchais aveuglement la petite et finit par poser ma main sur sa tête. Elle cria derechef.

    -Tout va bien, c’est moi, Claire. Tu as peur du noir ?

    -Moui…murmura-t-elle.

                Je m’accroupissais et prit la fillette dans mes bras. J’entendais les autres taper sur les murs. Apparemment, d’après leurs observations, la pièce était assez petite et aucune poignée ne nous permettait de sortir. Nous attendîmes donc, épuisés par les évènements, secoués par les accidents. Enfin, un rai de lumière perça l’obscurité. Une porte coulissait, mais elle était opposée à celle que nous venions de franchir. « Une autre pièce », pensai-je. Combien y en avait-il encore à traverser ? D’autres pièges se trouveraient-ils sur nos chemins ? Le soulagement était tout de même palpable : nous ne resterons pas enfermés ici. Il y avait une sortie quelque part.

                Chacun s’échappa en silence du sas. Haru s’accrocha désespérément à ma main, encore effrayée. Raoul fut le dernier à passer le seuil et la porte se referma derrière lui. Nous étions sur la bonne voie. Je découvris, devant moi, une petite pièce aux murs gris. Aucuns insectes, aucunes odeurs. Mais deux portes semblables, en pin clair. Je fronçai les sourcils, comme le reste du groupe.

    -Je ne comprends pas, dit Axel.

    -Moi si.

                Nous nous retournâmes vers Raoul, qui pointait du doigt une autre plaque argentée. Les mots transperçaient la surface lisse. Je pouvais lire d’ici le nom de la pièce, qui me fit frissonner.

    -Le Labyrinthe.

     

    Mot de l'auteur

    Ce chapitre est assez court par rapport aux autres. Entre un et deux paragraphes de moins. Mais je pense que laisser l'histoire ici crée un peu de suspens. :)


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :