• Prologue

      Yepa s’est cachée dans la cuisine, dans un placard qui a un double fond. Elle est toute petite et toute fine. C’est comme si elle jouait à cache-cache.

      La peur en plus.

      Maman et Papa lui ont bien dit de ne surtout pas faire de bruit et de ne jamais sortir. Tant que personne ne vient la retrouver, elle ne sort pas. Même si elle a faim, même si elle a soif. C’est comme si elle jouait à cache-cache.

      La frayeur en plus.

      Yepa ne doit pas faire de bruit. Ne pas pleurer. Ne pas hurler. Ne pas crier. Son souffle doit être minime. Personne ne doit l’entendre. Personne ne doit savoir qu’elle est là. C’est comme si elle jouait à cache-cache.

       La terreur en plus.

      Les minutes paraissent des heures, et plusieurs jours doivent s’écouler. Elle a entendu des bruits visqueux, des chairs qui se déchirent. Elle se bouche les oreilles et ferment les yeux. Papa et Maman ont dit de ne pas sortir. Ne pas faire de bruits. Ne pas pleurer. Ne pas crier. Et attendre.

      C’est comme si elle jouait à cache-cache…

     

    Mot de l'auteur

    J'adoooooore mon prologue! Je le trouve mystérieux... En faites, j'aime faire des prologues assez vagues ou métaphoriques. J'espère qu'il vous plaît.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :