• Salle 107

                Tu décides de reprendre le même couloir que tout à l’heure. Tu passes devant la porte que tu as prise, au début, et tu t’aperçois que le passage continu encore, telle une tranchée de guerre. Tu marches avec plus de détermination. Tu as l’impression que tu vas t’en sortir, que tu vas vivre. Tu es ce soldat qui part au front, qui pense à ses proches qui l’attendent à la maison. A ta mère, à ton père. A tes amis, à ton amour. L’espoir revient.

                Et d’autant plus lorsque tu arrives sur un escalier qui descend à l’étage inférieur. A ta droite, il y a une fenêtre avec des barreaux. Dehors, il fait nuit. C’est un coin totalement isolé. Tu vois les ombres des arbres, l’eau ruisselante et la boue. Personne ne viendra, personne ne sait que tu es là. Mais tu vas sortir, et pour cela tu dois choisir.

                Il y a, face à toi, une porte. Elle est en métal, lourde. Elle t’inspire confiance, enfin du moins plus que le long couloir à ta droite. Il est interminable, sans issue. Tu as peur qu’il t’attende au bout, qu’il est entendu tes pas. Tu ne sais pas ce qu’il y a, tu ne vois pas à cause d’un coin tournant. Tu n’es pas rassurée. Où aller ?

     

                Traverser le couloir, aller salle 006.

    Salle 107

                Passer la porte, aller salle 007.

    Salle 107


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :